15 mars 2008

Oiseaux orages.

le ciel est un grand oiseau
au dessus des toits
les doigts du vent dans tes cheveux
les habillent de tempête

petit poucet je jette
entre la gorge et le ventre
des morceaux d'heure

le paysage naît après tes pas
les arbres frileux courent
de chaque côté du soleil
d'ici
on dirait une montgolfière
qui coiffe l'horizon

la pluie gonfle les nuages
et j'ai l'envie de secouer cet instant

pour qu'il pleuve des orages
autour du ciel
et que sorte la lumière
jusque sous terre

tout paraît beau
vu d'ailleurs

là où j'attends la pluie et le beau temps

alors
ta main relève mon visage
comme un poème d'amour

et c'est tout ce qui compte
en attendant

le jour

(de loin on dirait
que tout est plus facile)

(A un magicien.)

Posté par mlle artifice à 20:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Oiseaux orages.

    Magicien ? oh ben non

    Celui-là ...
    Je l'ai lu, un soir, un soir où je me retrouvais seul après. Et ... pour une fois je n'ai pas tremblé de la nuit ( ce qui n'arrive jamais, ou si peu ). Ce sont tes mots, je crois, ceux-là, alors te dis merci, sans tirer mon chapeau, pas que j'ai peur de faire tomber le double-fond (il y aurait des colombes ( il y en a déjà ) et des lapins, des rubans, des foulards partout sur ton site ), c'est seulement que je l'ai perdu, ce soir-là ...
    Merci, toi, avec trois larmes rouges qui coulent dans la parenthèse de mon sourires, suspendues sans négation ...
    Merci.

    Posté par Pierre, 22 mars 2008 à 17:59 | | Répondre
Nouveau commentaire